A compter du 1er octobre 2018, seule la réponse électronique sera autorisée,
conformément à la directive n°2014/24/UE du 26 février 2014